rss-blog-vipc

La génération Y: l’entreprise ne leur fait pas de place!

Le 8 mar 2011, par Mélaine | Point de vue

C’est un fait accablant: la france n’aime pas ses jeunes!

Malgré toutes les politiques de l’emploi en faveur de la jeunesse, celle-ci ne trouve toujours pas sa place au sein de nos entreprises. On pensait que le baby boom allait ouvrir les portes, mais ce n’est pas vraiment le cas. Fin Novembre 2010, ils étaient encore 438000 chômeurs de moins de 25 ans.

Dans un monde du travail peu accueillant, il vaut mieux avoir un diplôme et s’armer de courage, car selon l’OCDE, les premiers pas dans la vie active sont déterminants.

Et ce n’est pas Cédric, actuel consultant Indigo Global Services en mission sur Altiris qui le contredira! En effet, c’est une reconversion qu’il a opéré en venant chez Indigo. Grâce à un stage en alternance à l’Afpa, Cédric au fur et à mesure de ses missions a trouvé sa place et a été embauché en tant que développeur en Aout 2007. Au fil des années, il a su démontrer une polyvalence autant sur les systèmes et réseaux que sur des langages complexes comme les migrations Altiris V6 vers Altiris V7.

Chez Indigo, place à l’expérience et à la volonté! Mais tous les jeunes n’ont pas cette chance, selon les Echos « Cinq ans après leurs débuts sur le marché du travail, les non-qualifiés de la génération 2004 sont encore 30,5% à être sans emploi, détaille Emmanuel Sulzer au Cereq. C’est la seule catégorie qui voit son taux de chômage augmenter, alors qu’il est pour tous les autres orienté à la baisse. »

La génération Y est suspectée de refuser toutes contraintes liées au travail. Résultat: Le  Conseil d’orientation pour l’emploi a établi un diagnostic le 10 Février qui confirme leur précarité croissante. Les enteprises françaises ne font pas confiance à leurs jeunes alors même qu’ils font fureur outre atlantique.

Pour Céline, jeune ingénieure commerciale, en alternance: « Mon intégration au sein d’Indigo a été rapide. L’équipe dirigeante ainsi que le reste de l’équipe se sont montrés très chaleureux à mon égard, ce qui a permis de mettre en place très rapidement une collaboration avec tout le monde. Le fait que je sois une femme et que je ne vienne pas du secteur informatique n’a pas gêné l’équipe, au contraire chacun fait l’effort de s’adapter. La moyenne d’âge de l’équipe  n’étant pas élevée, je pense que la génération Y n’a aucun mal à s’intégrer dans une société telle qu’Indigo GS. »

De même pour:

« Adrien Carpentier qui par son talent démontré pendant son stage en alternance de SUPINFO, s’est vu proposé un CDI à temps plein tout en pouvant continuer son cycle d’ingénieur à SUPINFO ou encore Régis Bourdet qui tout frais sorti d’EPITECH, est rentré en CDI à temps partiel pour pouvoir se concentrer 1 jour par semaine sur la création de sa propre entreprise. Il est certain que l’intégration de la génération Y peut demander une certaine souplesse et ouverture d’esprit de la part de l’entreprise »

Tags: , , , , ,

Retrouvez nous sur

Indigo Global Services sur Twitter   Indigo Global Services sur Facebook   Abonnez-vous au flux RSS

Ajouter un Commentaire